L’alimentation chez l’enfant en situation d’obésité

L’alimentation chez l’enfant en situation d’obésité

L’alimentation chez l’enfant en situation d’obésité


Sandra Ferreira, Diététicienne-Nutritionniste, nous parle de l’alimentation chez l’enfant en situation d’obésité.





L’alimentation chez l’enfant en situation d’obésité.





Une étude a montré que les enfants en situation d’obésité ont tendance à manger plus en 2ème partie de journée. Pourquoi ? Petit déjeuner ou déjeuner absent ou pas assez copieux ! Ce qui entraine des grignotages, qui peut également être dû à l’ennui.





Solutions :  S’il n’a pas faim au petit déjeuner et au déjeuner, lui proposer une petite collation en milieu de matinée.  Si le grignotage en rentrant de l’école est dû à l’ennui parce qu’il est seul, le laisser au centre de loisir ou à l’étude.





Évitez d’avoir des placards trop remplis d’aliments industriels, type biscuiterie. Luttez contre la sédentarité. Au delà de 4H d’écran /j une étude a montré que les enfants avaient tendance à prendre du poids.





Question : Est-ce que les enfants obèses mangent plus que les autres ?





Une étude a démontré que non. Il faut plutôt se pencher sur la qualité de l’alimentation chez l’enfant en situation d’obésité : Association d’aliments gras et  sucrés, boissons sucrées. Il  ressort également de cette étude, que ces enfants mangent plus vite et ne mastiquent pas suffisamment. Il parait important de supprimer la tv lors des repas, de faire de ce moment un moment de détente, convivial, d’échange  qui va permettre de prendre son temps.





En règle générale, les enfants ne raffolent pas des légumes verts. Dès l’enfance, les bébés ont une préférence pour le sucré : C’est la saveur du lait maternel, voire du liquide amniotique.





Manger des légumes verts a pour effet de remplir l’estomac, ce qui lui permet d’avoir moins faim et de ne pas manger des aliments « moins adaptés ».  Pour les inciter à en consommer, rusez, les mélanger aux purées. Privilégiez les légumes au goût légèrement sucré type carotte, butternut. Variez les types de cuisson, faites les participer à la cuisine, à la cueillette.  Et surtout montrez l’exemple ! En revanche, évitez le chantage  avec le dessert ! Faites  un suivi dans un carnet alimentaire.





Le but dans les consultations?





Proposez de nouveaux goûts, de nouvelles recettes afin que l’enfant se familiarise avec ce qu’il ne connait pas ou peu.





Très important : Chez l’enfant : Pas de régime alimentaire strict ! On va diminuer l’industriel pour privilégier le fait maison. Exemple : Une pizza ou un hamburger sera fait maison.





Il faut savoir que les situations d’obésité chez l’enfant ne sont pas irréversibles même si on ne les a pas prises suffisamment tôt en considération ! Certains facteurs sont également à prendre en compte, environnementaux, génétiques.





Sandra FERREIRA, Diététicienne-Nutritionniste, Exerce à Paris et dans le département des Yvelines. Accéder à son site ici